Slideshow

Mes dernières critiques

jeudi 5 octobre 2017

Houdini, magicien et détective. Tome 1 : Metamorphosis

Metamorphosis
Auteur : Vivianne Perret

Texte de présentation

San Francisco, juillet 1899. Le jeune magicien Harry Houdini, en tournée en Californie avec sa charmante épouse Bess, fait alors sensation avec son tour Metamorphosis (ou la malle des Indes) et son tout nouveau numéro d'escapologie, où il se débarrasse de dizaines de menottes et de chaînes en quelques minutes.
Après l'un de ses spectacles, Houdini est invité à se rendre à Chinatown chez un riche négociant en soie. Ong Lin Foon, qui n'a aucune confiance en la police, lui demande de retrouver sa nièce, kidnappée à son arrivée à San Francisco. Le marchand craint qu'elle n'ait été enlevée pour aller grossir les bordels de Chinatown. Poussé par Bess qui juge le sort de ces victimes révoltant, Houdini accepte de mener l'enquête. Ce que Bess ignore, c'est que le magicien va également mener en parallèle une mission secrète pour le gouvernement américain...
Entre mafia chinoise, corruption et tours de magie, un portrait passionnant de Houdini dans une Amérique du XXe siècle en profonde mutation.
L'incroyable destin du plus grand magicien du monde offre une fiction jamais bien loin de la réalité. Metamorphosis est le premier tome d'une série historique qui verra Houdini mener l'enquête dans le monde entier.

En complément

  • Vivianne Perret a été invitée par Franck Ferrand dans le cadre de son émission radio "Au coeur de l'histoire" sur Europe 1. Vous pouvez réécouter cette émission en cliquant sur ce lien : "Harry Houdini, le maître de l'illusion".
  • Présentation du roman par Nicolas Carreau dans Le Livre du jour sur Europe 1.

Mon avis : Bien

À la fois écrivaine, journaliste, historienne et scénariste, Vivianne Perret voue une passion pour l'histoire de l'Amérique contemporaine et ce premier volume de sa série policière "Houdini, magicien & détective" met à l'honneur la ville de San Francisco. Nous sommes en 1899 et nous y faisons la rencontre d'un jeune prestidigitateur, Harry Houdini, alors en pleine tournée californienne. Secondé par sa charmante épouse Bess et chapeauté par son imprésario, il tente de se faire un nom dans le monde de la magie avec son tour "Metamorphosis" (également appelé Malle des Indes) dans lequel il parvient à se défaire de menottes et de chaînes en à peine quelques minutes.
Au cours de son séjour à San Francisco, un riche marchand de Chinatown, Ong Lin Foon, lui demande de retrouver sa jeune nièce qui a disparu il y a une quinzaine de jours alors qu'elle se trouvait sur le bateau qui l'amenait à San Francisco. Ong Lin Foon, qui n'a aucune confiance dans la police, redoute en effet qu'elle ait été enlevée lors de son transfert en quarantaine à Angel Island par l'un des clans mafieux sévissant à Chinatown et pratiquant la prostitution forcée.
Un sacré défi pour le jeune Houdini qui accepte de le relever d'autant qu'un manuscrit rare de magie chinoise est à la clé s'il retrouve la fameuse nièce. Aidé de son épouse, d'un officier de police, le sergent Cook, et d'un jeune pickpocket, Jim Collins, qu'il prend sous sa protection, Houdini se lance donc dans une enquête périlleuse au coeur de Chinatown.
Photo de San Francisco
San Francisco vers 1889.

San Francisco en 1899 comme si vous y étiez !
Richement documenté et agréable à lire, ce roman fourmille de détails réalistes très bien amenés dans le cours du récit, nous permettant ainsi de nous plonger facilement dans l'atmosphère qui régnait à San Francisco en cette fin de XIXe siècle. Climat, géographie, situation économique… San Francisco n'est alors pas la ville qui fait tant rêver aujourd'hui, et l'auteur, qui connaît son sujet sur le bout des doigts, s'emploie à nous la faire découvrir sous son vrai jour.
"Le brouillard d'été, typique de San Francisco, qui flottait sporadiquement sur la ville depuis la matinée se densifiait à l'approche de l'océan. Il nappait à présent toute la baie telle une crème fouettée, masquant la vue sur l'horizon. Il avait assombri la lumière en dissimulant le ciel estival, sans réussir toutefois à accrocher ses lambeaux mousseux sur les hauteurs de Telegraph Hill."
En effet, dopée par la ruée vers l'or et sa situation géographique privilégiée, la ville s'est rapidement développée à la fin du XIXe siècle, attirant une population hétéroclite, pas toujours recommandable, le pire côtoyant le meilleur.
"Voyez-vous, l'essor de San Francisco est largement dû à la ruée vers l'or et à sa baie protégée qui favorise le commerce maritime. Les mines sont taries mais la population est restée. Rustre, dure à la tâche, portée sur l'alcool et indifférente au respect de la loi. Quant aux marins, leur réputation de fauteurs de troubles n'est plus à faire. Tous les quartiers ne sont pas recommandables. Ne vous aventurez pas seul la nuit dans les rues de Barbary Coast ou de Chinatown."

Chinatown... une ville au coeur de la ville
Pour les besoins de son enquête, le jeune Houdini est amené à se rendre dans le quartier chinois de San Francisco, un endroit dangereux et malfamé, où pullulent cercles de jeux, fumeries d'opium, tripots et maisons de prostitution, alimentant une économie souterraine gérée par des bandes mafieuses.
"En dépit des lois enrayant leur installation sur le territoire, les Chinois, en 1899, constituaient toujours à San Francisco la communauté d'émigrés la plus importante. Forte d'au moins trente mille âmes, elle s'était regroupée dans un quartier au nord de la ville, coincé entre trois collines et préservant difficilement une ouverture sur la mer. Les fils de l'Empire céleste avaient recréé un morceau de Chine sur une douzaine de pâtés de maisons, avec Portsmouth Square en son centre. Les Blancs évitaient de traîner dans ces rues, sauf pour goûter aux fruits défendus proposés par leurs bordels, leurs fumeries d'opium et leurs tables de jeux."
Aux côtés du jeune Houdini, le lecteur découvre alors une triste réalité, celle du racisme anti-chinois, qui caractérise la société d'alors, surtout en Californie. En effet, tout au long du XIXe siècle, des migrants chinois s'implantent sur la côte Ouest des États-Unis pour travailler dans les mines d'or et à la construction du premier chemin de fer transcontinental. Durement frappée par la guerre civile des années 1861-1865, l'économie américaine peine à retrouver son niveau d'antan et la population chinoise est bientôt prise comme bouc émissaire. Toute une série de lois, dont la Chinese Exclusion Act de 1882, restreint l'immigration chinoise en Amérique et impose une quarantaine sur Angel Island aux ressortissants chinois afin de s'assurer qu'ils ne présentent aucune maladie. Quoi qu'il en soit, très peu d'entre eux obtiennent l'autorisation d'entrer sur le territoire.
Photo de Chinatown (San Francisco)
Chinatown (San Francisco), vers 1906.

D'ailleurs, dans une intéressante note en fin d'ouvrage, l'auteur lève le voile sur la réalité historique qui se cache derrière la fiction, nous présentant les personnages ayant réellement existé et nous retraçant les grands faits de l'histoire de la Californie. Harry Houdini, son épouse Bess, Donaldina Mackenzie Cameron, le sergent Cook, Christopher Buckley, Yee Toy, Henry Gage, John Wilkie... ce roman est truffé de personnages réels et c'est l'une des forces de ce roman que d'être parvenu à les intégrer à une intrigue policière.

Un enquêteur pour le moins original : le magicien Harry Houdini
Photo de Houdini
Harry Houdini en 1899
(Bibliothèque du Congrès).
En voilà un enquêteur atypique ! Ignorant tout de ce personnage qui a réellement existé, j'ai apprécié de le découvrir par le biais d'un roman policier historique, d'autant que l'auteur nous le présente par petites touches successives tout au long du roman. Le héros se dévoile ainsi petit à petit, avec ses forces et ses failles.
 "Très tôt orphelin de père, Houdini avait commencé à travailler dès ses onze ans pour aider sa famille. Vendeur de journaux, modeste employé dans une fabrique de cravates, il avait eu son lot d'expériences difficiles et la vie rude."
Mince, plutôt petit, aux cheveux noirs et bouclés, notre enquêteur n'a rien d'un bel Apollon et pourtant, grâce à son intuition, à son sens de la déduction et à son intelligence il en impose !
"Cet homme touchait deux points très sensibles chez le magicien : la perfection qu'il entendait apporter à son art et le sentiment d'infériorité vis-à-vis des gens riches et cultivés dont il n'arrivait pas à se défaire."

Des figures féminines fortes
Mais Harry Houdini n'est pas seul, il est même bien accompagné en la personne de son épouse, Bessie, une femme au caractère bien affirmé, intelligente, pleine d'humour, un très beau personnage, réaliste et jamais caricatural. Avec Harry, ils forment un couple soudé, l'un soutenant toujours l'autre.
Photo de Houdini avec sa mère et sa femme vers 1907
Harry Houdini avec sa mère Cecilia Steiner Weiss et son épouse Beatrice (vers 1907).

Autre personnage engagé et réel, Donaldina Mackenzie Cameron, "une brune avenante au regard vif d'une trentaine d'années", qui dirige la Mission presbytérienne de Chinatown. Comme l'auteur l'indique en fin d'ouvrage, grâce à cette femme et à son équipe, plus de trois milles jeunes filles auraient échappé à l'esclavage domestique et sexuel en trouvant refuge à la Mission presbytérienne.
Photo de Donaldina Cameron
Donaldina Cameron (1922).

Ouh là là, que de noms compliqués !
N'étant pas familière avec les noms d'origine chinoise, je dois avouer m'être un peu perdue parmi tous les personnages aux noms pas évidents à retenir. Une liste des personnages en début de roman aurait vraiment été utile.

Une intrigue peu mouvementée
Un roman policier se caractérise avant tout par son suspense et le fait que je n'aborde ce point que maintenant est en fait le signe que ce roman ne brille pas par son intrigue. Certes, certains passages créent une tension, notamment quand Houdini se précipite dans "l'hôpital", sorte de mouroir, pour sauver des prostituées inaptes, mais l'intrigue est somme toute assez classique, voire "plan-plan" et le suspense quasi inexistant. Il aurait pu exister s'il n'avait pas été autant écrasé par la passionnante restitution du contexte historique et social. Pas de courses-poursuites, pas de scènes violentes, pas de rythme saccadé... Ainsi, le sort de la nièce d'Ong Lin Foon ne m'a pas préoccupée, sentiment renforcé par le fait que ce personnage n'apparaît pas en chair et en os au début du roman, il n'existe que par ce qu'en disent les autres personnages... difficile de s'attacher dans de telles conditions.

Une couverture originale
Avec son pelliculage mat rehaussé par un vernis sélectif, un traitement de l'image en une couleur et l'association du bleu et du orange acidulé, cette couverture est pour le moins atypique, voire osée mais réussie ! À la fois vintage et moderne, elle évoque parfaitement bien l'angle historique du roman et le caractère fantasque de la magie.

♜ ♜ ♜ ♜ ♜ ♜

En conclusion
Points forts :
  • Un enquêteur atypique : un magicien !
  • Une restitution passionnante et par petites touches des mentalités, de la vie quotidienne et de l'histoire de San Francisco à la fin du XIXe siècle.
  • Des personnages originaux et intéressants, pour la plupart réels, qui trouvent sans aucun problème leur place dans un cadre fictif.
  • Une écriture fluide, légère mais toujours précise.

Points faibles :
  • Une intrigue pas assez "accrocheuse".
  • Un manque de rythme – il est identique du début à la fin du roman – et de suspense.
  • Absence d'une liste de personnages.

http://www.editions-jclattes.fr/le-masque
Merci aux Éditions du Masque !

L'avis des blogueurs


Caractéristiques techniques

Livre papier

Éditeur : 10/18
Collection : Grands Détectives
Date de parution : octobre 2017
Couverture : brochée
Format : 11 cm x 18 cm
Pagination : 288 pages
ISBN : 978-2-2640-7087-6

Livre numérique

Éditeur : Le Masque
Format : Amazon : Kindle –– Decitre : ePub –– ePagine : ePub –– Feedbooks : ePub –– Fnac : ePub –– Numilog : ePub

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire